Akhenaton – Ecrire ce que Je Suis

Après une vingtaine d’années de carrière, le leader d’IAm est de ceux que les nostalgiques du mot sensé ne comptent plus que sur les doigts d’une main. La sortie de son autobiographie permet de mettre en lumière les mots de Philippe Fragione, le rappeur, le narrateur… l’homme.

Entrer dans la légende
Marquer les esprits de mon son, de mon sceau, de mon sang,
Etre finalement quelqu’un. Faut-il pour autant
Que j’parte à trente ans ?
Dieu seul le sait, lui seul le sait

On a beau le blâmer, le contexte n’a sans doute rien à y voir : c’est une période de jachère textuelle, un temps à langues arides. Les années et disques défilent, et les narrateurs de leur époque tendent à se raréfier au profit d’ersatz à la gouaille appauvrie, et le paraître se joue du ressenti. Le temps a beau amenuiser la lignée des conteurs, cette dernière peut être lue jusqu’au présent : Brel, Brassens, Gainsbourg… Akhenaton.

On entend déjà le holà des puristes venir de loin, mais que l’on ne s’y trompe pas : il n’est pas ici question de comparaison. Cependant, en ces temps d’appauvrissement, la similitude fait office de refuge douillet. Entre ces noms alignés s’étire ainsi un fil rouge : le narrateur, le vrai, n’écrit jamais gratuitement.

S’il a attendu vingt ans pour revenir sur un riche parcours, c’est sans doute qu’Akhenaton voulait mettre à jour ce lien, sans en omettre la moindre ramification. Ainsi, tout au long de ce qui forme un vrai récit tout autant qu’une biographie, il appose ses textes, bruts, libérés de de toute diction. Les récits de vie, anecdotes et fêlures de Philippe apportent un sens nouveau aux mots d’Akh. De l’enfance à Plan de Cuques aux heures de gloire d’IAm, le rimeur narre, se souvient…

C’est ce qui a été dessiné… un mic ?
C’est peut-être ce à quoi j’ai été destiné,
Soit, mais c’est un autre chapitre du livre de ma vie,
Et c’est pour la postérité que je livre un autre plan de ma vie
Et quand je s’rais plus là
Pour veux qui m’ont tenu la main, et ceux qui l’ont lâchée,
Pour ceux qui firent mes joies, et ceux qui l’ont gâchée

La similitude rassurante devient alors évidence : ce qui lie nos conteurs, ce sont les vrais morceaux de vie que dissimulent leurs écrits. Et à nous de reprendre notre lignée : Jacques Romain Georges Brel, Georges Charles Brassens, Lucien Ginzburg… et Philippe Fragione.

Akhenaton – La Face B (Ed. Don Quichotte)
Avec la collaboration d’Eric Mandel
Accompagné par la sortie d’un triple-album regroupant les titres cités dans le livre.
Article à paraître dans l’Openmag d’Avril.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

About Manuel De Castro

Developpeur, concepteur, rédacteur, passionné de musique(s).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :